Rencontres estivales 2015

Le Collectif Confluence organise en partenariat avec la Villa Gillet des rencontres estivales invitant les jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales, lettres et arts à réfléchir, échanger et partager leurs travaux sous le signe de la transdisciplinarité et de la convivialité. Nous discutons ensemble des recherches de chacun au prisme d’une notion indicative commune, et en profiterons pour mieux nous connaître, être un plus qu’un « réseau ». Les rencontres estivales sont un événement, un lieu et un moment pour le développement de relations intellectuelles et amicales.

Les rencontres estivales ont lieu les 7 et 8 juillet 2015 à la Villa Gillet, 25, rue Chazière, 69004 Lyon.

La Villa Gillet est située à Lyon, dans le Parc de la Cerisaie. C’est une institution culturelle qui s’intéresse à toutes les formes de la culture. C’est un lieu qui rassemble artistes, écrivains, romanciers et chercheurs du monde entier pour nourrir une réflexion publique autour des questions de notre temps à l’occasion de conférences, débats, tables rondes, et lectures.

Parler des enjeux de l’alimentation à travers le cinéma !

À la Bibliothèque municipale de Lyon, 30 boulevard Vivier-Merle, 69431 Lyon Cedex 03.

L’objectif de cette table ronde est de proposer un regard décalé sur le thème de l’alimentation par l’entrée cinématographique. La nourriture, l’alimentation, l’art de la table, la gastronomie sont bien présentes au sein de la culture filmique comme en témoignent des oeuvres telles que La cuisine au beurre (1963), Charlie et la chocolaterie (2005), Julie et Julia (2009), Comme un chef (2011) et Les saveurs du palais (2012).

Sujet intarissable, les trois communications qui vous seront présentées empruntent chacune un angle d’approche spécifique. Tout d’abord, il s’agit d’analyser le repas en tant qu’acte politique avec le film Vatel ; puis, la seconde intervention démarre son étude par L’aile ou la cuisse afin d’illustrer les jugements gastronomiques ; enfin, Le fils de l’épicier explicite le lien social que permet l’alimentation.

  • Alexine Fontaine, doctorante en histoire : « Vatel, l’enjeu du pouvoir de la table » ;
  • Thimothée Fringans, doctorante en droit : « L’aile ou la cuisse, l’enjeu de la critique gastronomique » ;
  • Étienne Faugier, postdoctorant en histoire : « Le fils de l’épicier, l’enjeu du lien social ».

Enfance et éducation des princes et princesses dans l’Espagne des Temps Modernes (XVe-XVIIe siècles)

À la Bibliothèque municipale de Lyon, 30 boulevard Vivier-Merle, 69431 Lyon Cedex 03.

  • Jean-Pierre Dedieu, professeur d’histoire, directeur de recherches CNRS : « Ce qu’on attend d’un prince espagnol »

On attend du prince qu’il se prépare à assumer la fonction royale. Autrement dit, il doit se préparer à l’exercice du pouvoir souverain absolu, que ne limite aucune loi terrestre, que seules contiendront ses qualités morales. Il doit également se préparer à être un chef de bande, capable d’agglutiner autour de lui les chefs des principales familles de ses nombreux royaumes. Il doit enfin se préparer, s’il ne succède pas, à se mettre humblement au service de son ainé, le nouveau roi. Le tout dans un contexte marqué par l’incertitude que fait planer la mort sur les destins individuels.

  • Cécile Codet, doctorante en études hispaniques : « Du miroir de princesse à la somme de patience : l’éducation d’Isabelle de Castille (1470-1498) »

L’infante Isabelle de Castille (1470-1498), fille d’Isabelle la Catholique, fut élevée entre humanisme et morale chrétienne. Fille aînée des Rois Catholiques, elle fut la destinataire de nombreux ouvrages, destinés notamment à son éducation. Allant des règles de la cour aux traités de consolation, ceux-ci permettent de suivre le destin tragique de la princesse.

  • Mouniati Monana-Abdou Chakour, professeure d’histoire-géographie : « Une majesté en construction : l’éducation de Baltasar Carlos, héritier de la monarchie espagnole (1629-1646) »

Baltasar Carlos a porté le titre de prince des Asturies pendant 16 ans. Son manque de gouvernement, dû à sa mort tragique à l’âge de 16 ans à Saragosse, a fait que les historiens se sont peu intéressés à ce personnage. Cependant, en raison de sa qualité d’héritier de la monarchie hispanique, il est un personnage central des années 1620-1640 dont l’existence entre en relation avec le contexte politique, culturel et social de ces deux décennies. Notre communication s’intéressera à un processus bien singulier de la vie d’un prince héritier : son éducation.

Quelles sont les façons de protéger les recettes de cuisine en France

À la Bibliothèque municipale de Lyon, 30 boulevard Vivier-Merle, 69431 Lyon Cedex 03.

Actuellement la cuisine fait recette du fait du phénomène de mode qui a envahi la France ces dernières années. Cette profusion culinaire de réinterprétation et de modernisation des recettes de cuisine peut amener à se poser la question de leur protection. Celle-ci peut se traduire par l’incription du repas gastronomique français au patrimoine de l’UNESCO ou par l’éthique du milieu des métiers de bouche mais ne seraient-ce pas à la culture et au droit d’être les pans de protection des recettes de cuisine?

  • Alexine Fontaine, doctorante en histoire : « Les recettes de cuisine sont-elles protégées culturellement ? »

Les recettes de cuisine sont dans l’histoire de l’alimentation une façon d’associer, de transformer un produit. Elles sont le reflet d’une identité alimentaire, représentantes par excellence d’un patrimoine gastronomique et culinaire français. Transmises à l’oral ou par écrit, disposent-elles cependant de mesures de préservation au même titre que d’autres éléments du champ culturel ?

  • Thimothée Fringans, doctorante en droit : « Les recettes de cuisine sont-elles protégeables juridiquement ? »

Le Droit français, dans sa situation actuelle, est-il en mesure d’offrir une protection aux recettes de cuisine ? Il s’agit d’étudier les différentes branches du droit de la propriété intellectuelle, les droits d’auteur d’une part, le droit de la propriété industrielle (brevets, marques, dessins et modèles) d’autre part, afin de savoir s’il est possible de parler de protection juridique des recettes de cuisine.

Rencontres estivales 2013

Le Collectif Confluence organise en partenariat avec la Villa Gillet des rencontres estivales invitant les jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales, lettres et arts à réfléchir, échanger et partager leurs travaux sous le signe de la transdisciplinarité et de la convivialité. Nous discutons ensemble des recherches de chacun au prisme d’une notion indicative commune, et en profiterons pour mieux nous connaître, être un plus qu’un « réseau ». Les rencontres estivales sont un événement, un lieu et un moment pour le développement de relations intellectuelles et amicales.

Les rencontres estivales ont lieu les 15, 16 et 17 juillet 2013 à la Villa Gillet, 25, rue Chazière, 69004 Lyon.

Programme Lundi 15 juillet Mardi 16 juillet Mercredi 17 juillet
10h00 – 12h00

Ateliers de réflexion

Éthique dans la recherche, éthique du jeune chercheur Créer du Commun Identité numérique, outils numériques

Déjeuners partagés

14h00 – 17h00

Discussions thématiques

Institutions et pouvoirs Éspaces et populations Écrire le temps

La Villa Gillet est située à Lyon, dans le Parc de la Cerisaie. C’est une institution culturelle qui s’intéresse à toutes les formes de la culture. C’est un lieu qui rassemble artistes, écrivains, romanciers et chercheurs du monde entier pour nourrir une réflexion publique autour des questions de notre temps à l’occasion de conférences, débats, tables rondes, et lectures.

Représentations du corps féminin et pratiques alimentaires

À la Bibliothèque municipale de Lyon, 30 boulevard Vivier-Merle, 69431 Lyon Cedex 03.

Ces deux interventions s’intéressent au regard que porte une société, à un moment donné, sur le corps féminin à travers l’étude des pratiques alimentaires. Elles permettent de questionner l’évolution des représentations de la santé et de l’esthétique de la minceur.

  • Stéphanie Chapuis-Després, doctorante en études germaniques : « Maladie ou miracle ? Le jeûne de Margareta Weisz (1542) »

Cette communication présente le cas d’une jeune fille de treize ans, Margareta Weisz, qui a subitement cessé de s’alimenter. Tout en tenant compte des spécificités de ce type de sources, l’analyse des deux feuilles volantes de 1542 qui relatent cette histoire permet de mettre en lumière la manière dont la société de l’époque prémoderne a pu envisager ce qu’on appelle aujourd’hui l’anorexie mentale.

  • Audrey Arnoult, docteure en Sciences de l’Information et de la Communication : Les pratiques anorexiques dans la presse quotidienne française (1995-2009)

Cette communication s’intéresse aux discours médiatiques contemporains portant sur l’anorexie mentale en France. Il s’agit de mettre en lumière les représentations de cette conduite polyfactorielle en prêtant attention plus spécifiquement à la question du facteur déclencheur de cette maladie.

L’enfant, de la réalité à l’idéal : éducation et représentation à la Renaissance

À la Bibliothèque municipale de Lyon, 30 boulevard Vivier-Merle, 69431 Lyon Cedex 03.

Dès la Renaissance, l’image et le texte faisaient partie de l’attirail de pédagogues renommés comme G. Dominici ou J. L. Vives. Nous chercherons donc à savoir comment ces outils ont été utilisés pour éduquer des enfants et leur inculquer, notamment, les vertus chrétiennes

  • Cécile Codet, doctorante en études hispaniques : « L’éducation d’une princesse anglaise »

Pour éduquer Marie Tudor, la fille qu’elle eut avec Henry VIII, Catherine d’Aragon fit appel à l’humaniste Juan Luis Vives. Quelle éducation recevait une princesse au début du XVIe siècle ? Entre rigueur morale et transmission des savoirs, Juan Luis Vives apporte une réponse originale.

  • Fabien Lacouture, doctorant en histoire : « L’exemplarité des enfants saints »

L’abbé dominicain Giovanni Dominici, dans sa Regola del Governo del Cura Familiare, met en place une éducation des enfants à travers les images saintes. Entre la Présentation de la Vierge au Temple, l’absence de toute représentation de l’enfance de Jésus ou encore le motif de Tobie et l’ange, nous étudierons quelques cas d’enfances saintes et les messages qu’ils étaient censés transmettre aux jeunes spectateurs.