Représentations du corps féminin et pratiques alimentaires

À la Bibliothèque municipale de Lyon, 30 boulevard Vivier-Merle, 69431 Lyon Cedex 03.

Ces deux interventions s’intéressent au regard que porte une société, à un moment donné, sur le corps féminin à travers l’étude des pratiques alimentaires. Elles permettent de questionner l’évolution des représentations de la santé et de l’esthétique de la minceur.

  • Stéphanie Chapuis-Després, doctorante en études germaniques : « Maladie ou miracle ? Le jeûne de Margareta Weisz (1542) »

Cette communication présente le cas d’une jeune fille de treize ans, Margareta Weisz, qui a subitement cessé de s’alimenter. Tout en tenant compte des spécificités de ce type de sources, l’analyse des deux feuilles volantes de 1542 qui relatent cette histoire permet de mettre en lumière la manière dont la société de l’époque prémoderne a pu envisager ce qu’on appelle aujourd’hui l’anorexie mentale.

  • Audrey Arnoult, docteure en Sciences de l’Information et de la Communication : Les pratiques anorexiques dans la presse quotidienne française (1995-2009)

Cette communication s’intéresse aux discours médiatiques contemporains portant sur l’anorexie mentale en France. Il s’agit de mettre en lumière les représentations de cette conduite polyfactorielle en prêtant attention plus spécifiquement à la question du facteur déclencheur de cette maladie.